Samedi, 25. Février 2017
Envoyer Imprimer PDF
Bookmark and Share

mirage_galleryphoto_paysage_stdQuelle-est la place de la France en Libye ? Après l’engagement de 2011, les déconvenues sont nombreuses alors que la France, et son allié principal le Royaume-Uni, n’ont visiblement pas su tirer partie de l’après-guerre. Les entreprises américaines, bien plus rodées à cet exercice, semblent bien tirer leur épingle du jeu, comme toujours.

 

Mais qu’advient-il des questions de Défense ? Sensibles par nature, elles sont peu décrites dans la presse, si ce n’est lorsque l’on parle de Mirage.

Les négociations se passent comme toujours dans l’ombre, mais les rumeurs vont bon train concernant la signature d’un accord autour de ce type d’appareils. Ainsi, des Mirage 2000-5 trouveraient preneur en Lybie. Ces avions pourraient être prélevés dans les forces françaises, mais aussi qataries. Ces derniers ont utilisé avec professionnalisme l’avion lors de l’engagement de 2011. Leur influence croissante dans cette partie du monde pourrait bien jouer en leur faveur. Ceci d’autant plus que des avions de chasse plus récents seraient dans leur intérêt. Reste aussi la possibilité de débloquer la situation aux Emirats. S’il n’est pas que question de la revente des 2000-9, ils sont vraisemblablement toujours proposés sur le marché de l’occasion. 

 

Des bases sous contrôle français en Libye ? En voila une idée qu’elle est bonne. Après l’ouverture de la base d’Al Dhafra, cela permettrait à la France de continuer sur sa lancée en ouvrant des bases plus proches de ses théâtres d’intérêt plutôt que sur le territoire national. Ainsi, il se raconte que deux à trois bases pourraient être construites sur le sol libyen. L’une d’entre elle pourrait d’ailleurs être positionnée au plus proche du Mali. En comparaison de N’Djamena, la situation n'en serait pas forcément avantageuse, ceci d’autant plus que l’Algérie se trouve en ligne directe. A voir donc si cela représente un réel intérêt ou non, mais la réflexion est lancée d’autant plus que si elle servirait à l’armée de l’air libyenne, elle serait sous contrôle français.

 

Le Mirage 2000-5 a été mis en service en 1997, il s’agit de la dernière version du Mirage 2000. Il intègre d’ailleurs certaines fonctionnalités dérivées de celles du Rafale. Cette version a été commandée par la France (37 avions), la Grèce, le Qatar, Taiwan et les Emirats Arabes Unis dans une version différente désignée Mirage 2000-9.

 

Les Mirage 2000-5F français furent engagés en Libye en 2011 aux côtés d’autres Mirage 2000D et 2000N. Ils survolèrent aussi les cieux libyens sous cocarde qatarie puisque six Mirage 2000-5 EDA furent engagés. A ceci doit être ajouté les six Mirage 2000-9 émiriens qui ont prêté main forte aux alliés en Libye. Ils furent d’ailleurs envoyés avec six F-16 C/D Block 60 auxquels ils furent comparés. Le RETEX est souvent donné comme favorable au Mirage alors que les F-16 ont connu deux accidents et n’ont pas pu remplir leurs missions. Des missions air-air et air-sol ont été effectuées.

 

Tags: algérie | dassault | Emirats Arabes Unis | France | Grece | Libye | Mirage | Mirage 2000-5 | Mirage 2000-9 | Qatar | rafale | UAE

Commentaires  

 
+2 #1 Demande de contact pour publication d'articleDan 26-03-2013 14:58
Bonjour,
Etant donné que les emails que j'envoie me reviennent en "mail delivery", je me permets de vous contacter de cette façon.
J'ai écrit un article sur les jets d'affaire que je souhaiterai vous proposer à la publication.
Si cela est possible, est-il envisageable d'avoir un lien dans l'article qui irait vers le site du client pour lequel j'ai écrit cet article?
Citer
 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir